ARGEL 7 ®, du côté du massage

Le massage, c’est sans doute l’une des plus anciennes techniques que l’homme utilise quand il sent une gêne au niveau des articulations ou des muscles.

Faisons un focus sur le massage et voyons pourquoi ça marche :

C’est naturel ! Lorsque vous ressentez une gêne au niveau du muscle ou de l’articulation, quel est votre réflexe ? Vous frottez la zone concernée ! Le massage est souvent le premier geste qui nous vient en tête. Et pour cause ! La peau est constituée de milliers de récepteurs qui transmettent une information essentielle : la gêne est moins importante.

La science a permis d’explorer ce qui se passe vraiment dans le corps quand on se masse. Les messages nerveux envoyés au cerveau quand vous vous massez aboutiraient à la libération d’endorphines, les fameuses hormones du bien-être.

 

Le massage dans l’Histoire

Les archéologues ont retrouvé des peintures représentant des mains sur les murs de grottes préhistoriques pyrénéennes. On pense qu’elles pouvaient être en lien avec le massage. C’était il y a plus de 15000 ans !

Depuis, les Indiens ont développé les pratiques traditionnelles du massage ayurvédique. Les premiers « modes d’emploi du massage auraient été écrits il y a 5000 ans.

Chez les Grecs et les Romains, durant l’Antiquité, le culte du corps fait la part belle au massage. On voit même l’apparition de produits destinés à faciliter le passage de la main sur la peau.

 

Un bon massage, c’est quoi ?

Pour être vraiment efficace, un massage doit être réalisé en profondeur. Il ne s’agit pas simplement de caresser la peau !

Qu’il s’agisse d’un massage des muscles ou des articulations, il est conseillé d’agir en souplesse mais en appuyant assez fortement ses paumes dans la peau.

Tout en exerçant une pression avec les mains, on peut faire un mouvement circulaire sur les muscles ou les articulations concernés. Ces gestes peuvent causer des sensations un peu désagréables au niveau de la peau, comme des tiraillements ou des échauffements. C’est la raison pour laquelle un adjuvant (un produit servant à faciliter le massage) est conseillé pour un confort optimal.

L’automassage peut être une pratique adaptée à votre confort néanmoins il ne remplace pas un massage réalisé par un professionnel de santé. En cas de doute, demandez conseil à votre médecin.

Argel 7 ® gel de massage, les effets du massage sur la nuqueArgel 7 ® gel de massage, les bienfaits du massage sur le genouxArgel 7 ® gel de massage, les bienfaits du massage sur la chevilleArgel 7 ® gel de massage, les effets du massage sur le dos

 

Pourquoi ARGEL 7 ® est-il adapté ?

Le massage permet en effet d’effectuer les tâches du quotidien plus facilement. Jusqu’à deux fois plus facilement, selon une étude(1). Mais quand il est bien fait, c’est-à-dire en profondeur, il peut être à l’origine de sensations comme des échauffements, des tiraillements ou d’autres frictions. Pour que le massage soit le plus confortable (et donc le plus bénéfique), privilégiez un gel qui facilite le glissement des mains et vient apaiser la peau !

C’est le cas d’Argel 7 ® ! Ce cosmétique, produit phare de Laboratoire NaturAvignon, a tout pour vous permettre d’effectuer un massage manuel agréable, tout en protégeant la peau des sensations inconfortables liées aux mouvement du massage. En plus, Argel 7 ® contient des huiles essentielles de qualité, qui lui apportent sa touche parfumée agréable et si reconnaissable !

(1) Étude réalisée sur l’auto-massage. Résultats constatés par les participants. Etude réalisée chez 40 personnes âgées en moyenne de 66 ans se plaignant de gênes articulaires et ayant effectué un automassage du quadriceps du genou pendant 20 minutes 2 fois par semaine pendant 3 mois. ATKINS 2013

 

Le massage a des effets démontrés (2) sur le quotidien :

  • 59% de difficulté en moins pour enfiler des chaussettes
  • 45% de difficulté en moins pour marcher le matin
  • 43% de difficulté en moins pour réaliser les tâches quotidiennes
  • 34% de difficulté en moins pour se mettre debout

(2) Résultats constatés par les participants. Étude réalisée chez 40 personnes âgées en moyenne de 66 ans, se plaignant de gênes articulaires et ayant effectué un automassage du quadriceps (au-dessus du genou) pendant 20 minutes 2 fois par semaine pendant 3 mois. Atkins 2013.